MIXX FM Actualités Régionales

ANGOULÊME: UNE TRENTAINE DE PERSONNELS PÉNITENTIAIRES ONT MANIFESTÉ DEVANT LA MAISON D'ARRÊT

01 février 2019 à 12h12


"On réclame que tous les personnels pénitentiaires soient passés en catégorie B", affirme ce vendredi matin Julien Fringan, représentant FO à la maison d'arrêt d'Angoulême.

Avec une trentaine de surveillants et autres personnels pénitentiaires, il manifestait ce vendredi matin, dès 6h, devant la maison d'arrêt d'Angoulême en réponse à l'appel lancé au niveau national par l'Entente syndicale qui réunit le SNP-FO personnels de surveillance, la CGT pénitentiaires, la CFDTINTERCO Justice, le SNEPAP-FSU, la CFTC,-syndicat libre Justice et Horizon Justice.

"Nos représentants nationaux ont rencontré la ministre de la Justice Nicole Belloubet, la semaine dernière, et sa réponse en date du 30 janvier, montre qu'elle semble sourde à toutes nos revendications", dénonce Julien Fringan. Un passage en catégorie B pour tous les personnels, représenterait une augmentation de salaire d'environ 250 € net par agent concerné.

"Aujourd'hui, un surveillant en sortie d'école touche 1400 € net par mois, on aimerait que nos métiers soient plus reconnus, et atteindre des salaires équivalents à ceux des policiers", explique Julien Fringan. L'Entente syndicale réclame aussi certaines "fusions de grades, une augmentation des primes..., et on est absolument pas entendus".

Dès 8h et jusqu'en fin de matinée, ils n'étaient plus qu'une dizaine devant les portes. Les personnels n'ayant pas le droit de grève ayant peu à peu pris leur service. "On attend les mots d'ordre de nos instances nationales mais on se remobilisera dès qu'ils y appelleront", annonce Julien Fringan.

La Charente compte une centaine de personnel pénitentiaire dont 65 surveillants.

Source : CHARENTE LIBRE